fb

Problème de mastication étude de cas :

Il existe des solutions en orthodontie avec les appareils fixes ou les gouttières Invisalign.

« Je remarque que ma mâchoire dévie légèrement lorsque je mastique parce que certaines dents accrochent en premier. »

C’est l’interférence occlusale qui fait dévier la mâchoire lors de la mastication. Elle fait contact prématurément sur une ou plusieurs dents. Ces dents subissent alors un stress qui affecte l’émail.

Bien que l’émail soit dur, la couronne de cette dent plie un tout petit peu et cette petite torsion répétée provoque des micro-fractures. L’émail se décolle alors de la dentine sous-jacente et une ligne de fracture d’émail apparaît au niveau de la ligne de la gencive. Cette ligne de fracture se nomme « lacune cunéiforme ». À long terme une plaque d’émail plus grande peut se fracturer.

Une correction orthodontique avec les appareils fixes ou les appareils amovibles « Invisalign » permettra de redresser les dents en interférence et de redistribuer la charge à toutes les dents afin d’éliminer leur usure prématurée et de protéger la gencive qui les supporte. Vous retrouverez alors une mastication confortable et efficace.

Une réparation dentaire pour solidifier l’émail et rafraîchir l’apparence de votre sourire sera nécessaire.

Les problèmes de mastication peuvent nuire à une saine alimentation. Le premier rôle de la mastication consiste à transformer l’aliment en un bol alimentaire pouvant être dégluti sans risque de fausse route. Les refus d’aliments, et certaines fausses routes sont essentiellement imputables à une déficience masticatoire.

Chez les patients en situation de handicap sévère, les troubles de la mastication constitue une part importante des troubles de l’ingestion. Ils sont associés à des troubles neuro-moteurs et sont aggravés par un état bucco-dentaire déficient. De plus, la présence de troubles cognitifs peut mettre en jeu la rééducation basée sur la motricité volontaire, et la présence de troubles psychiques peut perturber le comportement alimentaire. La prévention des troubles de la mastication chez l’enfant qui a des troubles neuro-moteurs implique un dépistage et un suivi précoce associant l’orthopédie, l’orthodontie, l’orthophonie, et, la kinésithérapie respiratoire. La mise en place de l’hygiène bucco-dentaire quotidienne et un suivi bucco-dentaire régulier permettant de conserver les dents sont les atouts de la prévention des troubles de la mastication.

Dr. Alain Brault, Orthodontist in Montreal and Mont-Tremblant